Deuxième partie – Les semis

Je vais tenter d’expliquer, le plus didactiquement possible, comment on peut faire un petit potager, même en habitant la ville, avec au minimum une petite terrasse.

Les explications de base seront reprises dans plusieurs articles et je vous expliquerai (avec mes mots et mon expérience) le potager, les semis, repiquage, plantation, entretien, récolte (et  que faire avec évidemment !) et récolte des semences.

Les fans de potager, les professionnels dans ce domaine, les experts et autres mains vertes..passez votre chemin ! Vous allez probablement vous ennuyer ! Ou plutôt non, restez ici et corrigez moi et apportez nous votre sacro-sainte expérience !  Mais vous l’aurez compris, je m’adresse ici plutôt aux personnes qui n’ont jamais osé tenter le pas ou trouver l’intérêt.

Deuxième partie : les semis

Dans l’optique de tout faire soi-même et d’obtenir des plantes ou légumes à TRES petit prix avec un choix de variété presque infini, une étape incontournable, consiste à faire soi-même ses semis. C’est simple, demande peu de temps, un minimum d’investissement et un maximum de patience et d’amour (si si ..on finit par leur parler à nos petites graines et plantules ! vous verrez…).

Si vous n’avez pas le temps ou l’envie, vous serez alors « obliger » de vous rabattre sur l’achat de plants en magasin, qui propose en général que quelques variétés.

Certaines plantes se sème sur place (radis, carotte, panais, etc.. ), d’autres nécessite (surtout dans nos latitudes nordiques) un semis à l’intérieur. Cela permet de gagner du temps (je vous défie de planter vos graines de tomates directement dans le sol après les derniers gels (15 mai) et d’obtenir des tomates avant le gel suivant …) et de planter les plus beaux plants !

Matériel nécessaire :

matériel semis

Afin de pouvoir planter vos graines et les faire germer vous aurez besoin de plusieurs choses. Les indispensables sont :

–          De la terre

–          De l’eau (de préférence avec un vaporisateur)

–          Un récipient pour mettre votre terre (grand Tupperware, bac en plastique, pot en plastique, pot biodégradable, mini serre, ..en fonction de votre budget)

–          Un couvercle, une plaque transparente, ou du film alimentaire.

–          Des étiquettes en plastique (vu l’humidité) pour noter ce que vous avez planté

–          Et évidemment des graines !

Je m’attarde sur ce dernier point car le choix de vos graines est important. Si vous souhaitez récolter les graines pour l’année suivante, il faut choisir des variétés bio et pas d’hybride (type F1).  C’est toujours indiqué sur le paquet. Déjà comme cela, vous verrez (plus tard) que ce n’est pas une garantie d’obtenir l’année suivante les mêmes courgettes jaunes que toute la famille adorait. ..

Moi je commande mes graines par correspondance sur un site belge (car pour ne rien vous cacher..je suis belge 😉 ) que je vous recommande chaudement (www.semailles.be) . Mais des équivalents, surement tout aussi bien, existe un peu partout. Biau germe est également très connu en France par exemple mais je n’ai jamais essayé (http://www.biaugerme.com/). Si vous en connaissez d’autres que vous recommandez, n’hésitez pas à les indiquez en commentaire !

Je vous conseillerais la première année, en fonction de la place et de vos envies, de planter des légumes faciles et qu’on mange tous les jours en été : laitue, radis, tomates, courgettes et potirons par exemple.

Pour la terre, idéalement choisissez un terreau pour semis, mais je n’ai jamais eu de problème avec des simples terreaux pour potager. Et si comme moi, vous avez des taupes qui défigure votre jardin, pour une fois, vous allez les bénir. La terre qu’ils remontent est soi-disant parfaite pour faire vos semis (j’ai jamais essayé encore, je viens de le découvrir).

La première étape consiste donc à remplir votre récipient (pot ou bac) de terreau puis de tasser un peu la terre.

Vous plantez ensuite vos graines. Toutes les graines ne vont pas germer donc dans des petits pots, planter deux trois graines (= 1 plant) ou plusieurs si vous le fait dans un grand bac.  De manière générale, il faut recouvrir la graine de terre proportionnellement à sa taille. Donc pour les tomates, vous émiettez simplement un peu de terre par-dessus. Pour les courgettes et potiron par exemple qui ont de plus grosses graines, vous les enfoncez plus profondément dans la terre avec vos petits doigts ! Vous n’oubliez pas de planter votre petite étiquette en plastique, bout de bois, etc. Avec la variété plantée indiqué dessus.

semis avec étiquettes

Ensuite vous arrosez de préférence avec un petit pulvérisateur à main. La terre doit être toujours humide mais pas détrempée ! (catastrophe pour les semis).

Vous recouvrez avec un couvercle, une plaque en verre, du film alimentaire, bref, le but est de créer un lieu humide en laisser passer de la lumière.  Et vous mettez le tout dans un endroit chaud (la majorité des graines pour lesquels on peut faire un semis demande une température de plus ou moins 20° pour germer. Donc l’intérieur de votre maison est juste parfait !

Puis vient l’attente ….la patience avec comme seule tache de bien vérifier que votre terre est toujours humide … (c’est là que vous allez commencer à leur parler à vos petits plants.. 😉 ). Le temps de germination dépend également du type de graine.

Par exemple, les graines de

–          Salade germe en 3 à 5 jours à une température de 5 à 28° (idéalement 7-18)

–          Radis (à planter sur place) 3 à 5 jours à 17-29°

–          Tomates 4 à 7 jours de 15-35° (de préférence 20-22)

–          Courgette 6 à 8 jours de 15 à 28°

–          Potiron 6-12 jours de 15 à 28°

Vous pouvez retrouver sur ce site, http://www.au-potager.com/semisgermination.htm,  une liste complète de temps de germination avec la température idéale. Accessoirement, vous retrouvez aussi un tas d’autres informations utiles sur le potager.

Voici le schéma de germination de votre graine

germination-284240

Votre graine va donc très vite ressembler à cela :

semis courgettes

ou cela pour les salades :

semis salade

A ce moment, il est important de mettre vos pots à la lumière (devant une fenêtre, mais pas trop de soleil)). Ils vont avoir besoin de beaucoup de luminosité (sinon ils vont « filer ») c’est-à-dire, pousser très vite et très haut dans l’espoir d’attendre la lumière dont ils ont tellement besoin. Sauf s’il fait trop froid dans la pièce choisie, vous pouvez enlever le couvercle de votre serre.

Vous pouvez déjà apercevoir deux petites feuilles. Ces deux premières feuilles (pareil pour chaque plante s’appelle Cotydélon  et ne sont pas les vraies feuilles de vos futurs plants. C’est à ce moment que vous serez content d’avoir noté ce que vous avez semé et ou vu que tous se ressemble !

première feuille

Si vous avez semé en « poquets » (c’est-à-dire deux trois graines par pot), il est temps d’éclaircir en gardant le plus gros, le plus beau, celui dans lequel vous misez toutes vos espérances ! Pour éclaircir, personnellement je coupe délicatement au ciseau les plants concurrents que je ne garde pas. Ca évite de toucher au racine et d’éventuellement abimé votre champion.

Vous verrez ensuite apparaitre les « vraies » premières feuilles de la plante :

semis tomates première feuilles

Un fois 4 vraies feuilles sur la plante, et pour les légumes qui le nécessite, il sera temps de repiquer  (les tomates par exemple) dans des pots plus grand et séparé. D’autres légumes seront repiqués au jardin (toujours en fonction de votre latitude et de la météo).

Pour les autres, ont attend qu’ils aient une belle taille et ont les bichonne jusqu’à ce que la météo nous permette de les planter au jardin. (salade dès mars/avril par exemple avec protection si gel).

Voilà pour les semis !  la suite au prochain épisode !

Publicités

créer un potager

Je vais tenter d’expliquer, le plus didactiquement possible, comment on peut faire un petit potager, même en habitant la ville, avec au minimum une petite terrasse.

Les explications de base seront reprises dans plusieurs articles et je vous expliquerai (avec mes mots et mon expérience) le potager, les semis, repiquage, plantation, entretien, récolte (et  que faire avec évidemment !) et récolte des semences.

Les fans de potager, les professionnels dans ce domaine, les experts et autres mains vertes..passez votre chemin ! Vous allez probablement vous ennuyer ! Ou plutôt non, restez ici et corrigez moi et apportez nous votre sacro-sainte expérience !  Mais vous l’aurez compris, je m’adresse ici plutôt aux personnes qui n’ont jamais osé tenter le pas ou trouver l’intérêt.

Première partie : Le potager

Alors pas besoin d’avoir un jardin de 20 ares pour faire un potager…même si au minimum une terrasse sera requise, et pourquoi pas un grand pot avec un plan de tomate cerise en intérieur au soleil ? … tout est possible avec de l’imagination !

Personnellement, j’ai commencé il y a deux ans à peine et comme j’aime maitriser les choses, je fais petit à petit. J’ai donc installé dans mon jardin deux carrés de 120 X 120. Un potager en carré, est, je trouve, extrêmement agréable pour les débutants. Ce sont des « petites surfaces » utilisées à leur maximum qui permettent un bon choix de légumes et un minimum de travail d’entretien. De plus, on peut les surélever à la hauteur voulue pour éviter de se casser le dos. Et dernier argument non négligeable, on peut mélanger allègrement les herbes aromatiques, avec les légumes et des fleurs. Ils sont donc en général, visuellement très beaux. ( si vous n’êtes toujours pas convaincu, taper « potager en carré dans Google image …).

On peut les faire soi-même de façon simplissime mais pas extrêmement décorative comme les miens (4 planches de bois et 8 vis ..) :

potager en carré870

Ou en faire des superbes soi-même à coût modéré (60 EUR par carré de 40 cm de haut) – mon projet pour l’année prochaine. D’ailleurs, pour la modique somme de 1,78 EUR, vous pouvez avoir les plans super complets et détaillés sur Amazon (boutique e-kindle –potager en carrés : tous les secrets d’une installation réussi) j’ai pas de parts bénéficiaires dans ses ventes mais je trouve que quand les choses sont bien faites par des passionnés, ca mérite d’être dit et mis en évidence !

Ou encore, de les acheter tout fait. Idéalement, il faut 120 X 120 pour avoir des carrés de 40 cm de côté – sinon c’est un peu trop petit. Vous en trouverez partout entre 70 EUR et beaucoup plus !

J’ai pas mal de livre sur le sujet qui sont tous très bien. Mais si je ne devais en garder qu’un seul, ce serait celui-là et si l’idée du potager en carré vous plait (ou le potager dans un petit espace) foncez !

le potager en carré livre

Toujours est-il, que quel que soit le style de potager que vous voulez créez, le choix de l’emplacement sera dans tous les cas déterminant. Choisissez de préférence un endroit ensoleillé et à l’abri du vent.

Délimitez l’espace choisi, comme vous voulez. Bois, bordure, etc… là, à nouveau faites appel à votre imagination.

Une fois l’endroit choisi et délimiter, il faudra (probablement) enlever l’herbe. Si vous avez le temps et que vous préparez le terrain pour l’année suivante, la meilleure solution, tant écologiquement qu’en terme de travail (vous vous apercevrez que j’ai un petit côté « paresseuse » en moi 😉 ), consiste à appliquer le système de « Lasagne ».

Vous avez déjà sans doute vécu les ravages que peut provoquer un pied de parasol sur un beau gazon (en moins de 10 jours) ou une piscine sur votre belle pelouse. Le système de lasagne, c’est la même chose. On recouvre le sol de carton, on met des déchets verts par-dessus pour faire un peu « poids »  et le temps fait le reste. les cartons doivent être brun et naturel. Déposer dessus vos feuilles mortes, tonde d’herbes ou autre déchets végétaux de jardin et attendez l’année suivante.

Vous ne devrez pas bêcher, les vers de terre feront le travail à votre place et en plus, votre terre ne devra pas se remettre du traumatisme que cela représente pour elle d’être retournée dans tous les sens !!

Si vous êtes pressés et que vous voulez commencer cette année … il faudra donc bêcher la terre (pas trop loin), apporter un peu de compost par-dessus, et la couvrir (paillage) en attendant vos plantations.

potager_paillé870

De manière générale, on essaye de pas laisser trop longtemps une terre à nu (sauf si vous aimez vraiment bien désherber 6 fois par jours 😉 ).

En attendant les beaux jours et de pouvoir planter votre nouveau potager…préparer votre plan !

Avec une belle feuille de papier et les crayons de couleurs de vos enfants ou comme moi, en Excel. Je fais une cellule par carré de potager et j’utilise des codes couleurs comme dans le livre cité plus haut. A savoir que certains légumes utilisent les mêmes ressources que d’autres. Il faut donc éviter de les mettre cote à cote. Et au contraire, certaines plantes s’aiment beaucoup. (basilic/tomate). En plus de tout cela, il faut faire une rotation de culture chaque année pour ne pas épuiser votre sol. Sans comptez les légumes qui veulent un peu plus d’ombre et ceux qui ne jure que par le soleil ! Y a de quoi y passer des heures… ! J’y reviendrais donc dans un prochain article !